• 13 août 2019

Description

Description

Description 150 150 Steve Vermette

Nous sommes confrontés à de plus en plus de théories qui jettent un regard sur les
grandes problématiques psychiques humaines. Toutefois, l’intégration de ces théories
avec la mise en action dans le cadre thérapeutique – sans basculer dans une
quelconque technique déshumanisante ou imitation – a été très souvent oblitérée ou
très peu élaborée. La Gestalt-thérapie a développé cette dimension du processus
thérapeutique laissé pour compte au profit des approches cognitives. Elle relie avec une
grande de finesse, l’action à la théorie dans la rencontre thérapeutique, provoquant un
puissant levier de changement thérapeutique.

« Son principe majeur est que l’expérience thérapeutique n’est pas seulement un
événement préparatoire, mais aussi un moment ayant une valeur en soi… » (Poslter &
Polster, 1983, p. 23); ainsi, nul besoin qu’elle soit associée à une quelconque
expérience extérieure pour confirmer le changement positif sur le client.

Par ailleurs, en tant qu’approche existentielle humaniste, la Gestalt-thérapie propose
une intégration théorique adaptée aux préoccupations pratiques actuelles des
personnes en quête de sens dans leur vie, et à la recherche de nouvelles manières de
vivre correspondant davantage à ce qu’elles et leurs contemporains pensent, ressentent
et veulent. La Gestalt-thérapie donne espoir, aux personnes que nous guidons, de
trouver des solutions aux difficultés « existentielles », ainsi que de nouveaux points de
repère qui atténuent leurs sensations d’être suspendues entre ciel et terre et de s’ancrer
dans le moment présent. Toutefois, cette nouvelle orientation thérapeutique exige du
psychothérapeute, d’avoir comme mission « d’amener la personne là où elle a besoin
d’aller… sans lui usurper sa place! » (Janine Corbeil dans la préface de Zinker, 1981),
posture existentielle humaniste différente de la plupart des enseignements actuels, mais
en phase avec les nouvelles connaissances en neuroscience.

X