FAQ

FOIRE
AUX QUESTIONS

Si vous n’avez pas trouvé de réponses à vos questions, n’hésitez pas à communiquer avec nous : [email protected]

QUESTIONS
GÉNÉRALES

Visiter le site de l’Office des professions qui réfère à la loi en vigueur (Code des professions) : https://www.opq.gouv.qc.ca/santementalerelationshumaines/domaine-de-la-sante-mentale-et-des-relations-humaines-projet-de-loi-21/encadrement-de-la-psychotherapie/

Visiter le site de l’Ordre des psychologues du Québec qui a le mandat d’appliquer la règlementation sur l’émission des permis de pratique de la psychothérapie : https://www.ordrepsy.qc.ca/obtenir-un-permis

Selon le thésaurus de l’activité gouvernementale, la psychothérapie est la « Méthode thérapeutique […] faisant appel à des moyens psychologiques pour traiter des troubles psychiques ou somatiques. »

En d’autres termes, il s’agit du traitement de la personne par des moyens psychologiques reconnus pour générer chez elle des changements fonctionnels, en présence d’une souffrance significative ou d’un dysfonctionnement. La psychothérapie vise donc à accompagner la personne souffrante vers un mieux-être durable.

Au Québec, la loi définit ainsi ce qu’est la psychothérapie :

Un traitement psychologique pour un trouble mental, pour des perturbations comportementales ou pour tout autre problème entraînant une souffrance ou une détresse psychologique qui a pour but de favoriser chez le client des changements significatifs dans son fonctionnement cognitif, émotionnel ou comportemental, dans son système interpersonnel, dans sa personnalité ou dans son état de santé. Ce traitement va au-delà d’une aide visant à faire face aux difficultés courantes ou d’un rapport de conseils ou de soutien.

En juin 2018, les ordres professionnels en santé mentale et en relations humaines ont publié le document L’exercice de la psychothérapie et des interventions qui s’y apparentent afin d’apporter d’importantes précisions sur l’exercice de la psychothérapie tout en légitimant la gamme des interventions qui s’y apparentent et qui sont reconnues en santé mentale et en relations humaines. Le document situe clairement le rôle des professionnels dans l’ensemble des soins et de services et en valorisant leur apport spécifique dans une visée interdisciplinaire.

L’ordre professionnel, peu importe la profession qu’il représente, existe pour protéger le public contre des dommages pouvant être occasionnés par les professionnels.

L’association professionnelle, quant à elle, représente les droits et intérêts des professionnels.  Elle fait aussi la promotion de la profession elle-même.

On peut, par exemple, trouver l’Ordre des chiropraticiens du Québec et l’Association des chiropraticiens du Québec.

L’APQ s’inscrit dans la même logique, donnant à ses membres psychothérapeutes un lieu de rassemblement et de ressources diverses entourant la psychothérapie.  De plus, elle veille à ce que la psychothérapie bénéficie des meilleures conditions pour contribuer à la santé mentale et publique au Québec.

X