L’incidence du mode d’attachement sur l’alliance thérapeutique

À partir de 205,00 $

Date : Vendredi 22 mars 2019
Formatrice : Paule Delisle, psychologue et psychanalyste
no de reconnaissance OPQ : RA02902-19 (6 heures)

Effacer
UGS : N/A Catégorie :

Nombreuses études montrent que l’alliance thérapeutique est un important prédicteur de l’efficacité de la psychothérapie. Toutefois, engager et maintenir une bonne alliance thérapeutique peut présenter avec certains patients un réel défi. En s’appuyant sur des concepts de différents auteurs dont Bowlby, Fonagy, Main, Diener, la formatrice propose des outils pour bien identifier les différents modes d’attachement et ainsi mieux saisir et interpréter ce qu’il se passe dans la relation thérapeutique et pour élaborer une intervention plus ciblée avec ces patients présentant un mode d’attachement insécure afin d’éviter les impasses et écueils du processus thérapeutique et faciliter un engagement vers un mode d’attachement plus sécure, un état où le patient se sent proche tout en demeurant séparé.

Exposé théorique pour organiser les connaissances relatives à l’établissement et au maintien de l’alliance thérapeutique en fonction du mode d’attachement. Les connaissances antérieures sont réactivées et de nouvelles connaissances viennent s’y greffer. L’apprentissage est contextualisé au moyen d’études de cas cliniques montrant les défis de l’alliance thérapeutique dans le contexte d’un mode d’attachement marqué par l’insécurité. Quelques illustrations vidéo sont ajoutées à la présentation PowerPoint. Les participant(e)s sont sollicité(e)s pour analyser les défis présentés au moyen de la résolution de problèmes. L’interaction avec la formatrice et avec les pairs est encouragée.

Paule Delisle est psychologue et psychanalyste. Elle détient un doctorat en psychologie clinique de l’Université de Montréal. Elle est membre de la Société canadienne de psychanalyse. Elle a dirigé, dans une institution d’enseignement hospitalier de l’Université McGill, un programme accrédité de formation à la psychothérapie. Elle possède une longue expérience de la psychothérapie psychanalytique et de la supervision. Elle a travaillé auprès d’adultes souffrant de psychopathologies complexes, en équipe multidisciplinaire, à l’hôpital général juif de Montréal. Au cours de sa carrière, elle a développé un intérêt soutenu pour la théorie des relations objectales, plus particulièrement l’attachement et la mentalisation. Elle poursuit actuellement la pratique de la psychothérapie psychanalytique et de la psychanalyse à Québec.

Durée : une journée de 6 heures

Date(s) : vendredi 22 mars 2019

Horaire : 9 h à 16 h 30

Lieu : Montréal – lieu à confirmer

Membre régulier :
Jusqu’au 22 janvier 2019 : 230 $
À partir du 23 janvier 2019 : 255 $

Membre étudiant :
Jusqu’au 22 janvier 2019 : 185 $
À partir du 23 janvier 2019 : 205 $

Non-membre : 330 $

Nb de participants : 18 à 30 personnes

Type de groupe : ouvert aux psychothérapeutes ou étudiants de niveau maîtrise et doctorat ainsi qu’aux intervenants psychosociaux et autres professionnels dans le domaine des relations humaines

No de reconnaissance OPQ : à venir (6 heures)

Devenir membre